}
Trouver une réponse concernant : Argent


Que dois-je faire des actions que je possède si je prévois qu'il y aura une récession ?


Question

Je veux commencer par dire que je ne demande pas s'il y aura une récession parce que je reconnais qu'il est impossible de répondre. Je demande si je pense qu'il y aura une récession, que dois-je faire avec les actions que je possède ?

Je reconnais que cette réponse peut être différente pour différents types d'actions, donc je demande spécifiquement des fonds communs de placement/ETF qui suivent essentiellement la santé du marché boursier américain dont je sais avec certitude qu'il serait affecté négativement par une récession.

Je suis généralement enclin à ignorer les mouvements quotidiens de, disons, FXAIX, car je ne le suis pas assez rigoureusement pour faire du day trading avec précision, car je ne fais que coûter en dollars la moyenne chaque mois (en achetant la même valeur d'actions, profitant de l'achat d'actions plus partielles si le prix baisse).

Cette approche n'implique pas vraiment de vendre, donc je ne vends normalement pas d'actions. Ma question est : est-ce une mauvaise idée ? Si j'anticipe une récession, devrais-je vendre les actions que j'ai, puis attendre que tout touche le fond, puis reprendre la moyenne des coûts ? Ou dois-je procéder normalement ?

2019/08/15
1
23
8/15/2019 4:20:58 PM

Réponse acceptée

La réponse à cette question dépend fortement de votre capacité à prédire avec précision une récession.

En théorie, si vous étiez précis à 100 % dans votre prédiction, le choix évident serait être de vendre vos actions. Vous éviteriez tous les inconvénients, ce qui vous permettrait d'investir votre argent ailleurs et/ou de maximiser votre rentrée lorsque le marché redeviendra haussier.

En réalité, vous ne pouvez pas faire de prédiction boursière avec 100% de précision, vous devez donc décider si vous souhaitez ou non synchroniser le marché. Vous devrez tenir compte de votre exposition au risque, du calendrier d'investissement et des investissements alternatifs.

Prenez l'exemple de la récession de 2008. Le marché a chuté de près de 60 % entre les sommets d'octobre 2007 et les creux de février 2009. À ce jour, le marché est supérieur d'environ 80 % aux sommets d'octobre et de plus de 300 % aux creux de février 2009. Cela fournit quelques informations clés :

  1. Si vous aviez pu prédire la récession, vous vous seriez protégé d'une baisse de 60 %.
  2. Si vous aviez prédit la récession et le renversement des creux, vos rendements seraient supérieurs de plus de 200 % à ceux que vous auriez simplement maintenus pendant la récession.
  3. À long terme, les deux stratégies (détention et vente) ont généré des bénéfices.

La dernière considération est ce qui se passe si votre prédiction est complètement inexacte. Si vous vendez prématurément, vous limitez votre avantage. Les gens parlent de marchés baissiers sans arrêt depuis 2010 et ils se sont tous trompés jusqu'à présent. Ces prédictions, si elles étaient suivies d'effet, auraient considérablement limité les rendements des investisseurs au cours de la dernière décennie.

Bien sûr, si vous vous attendez à une récession, vous pouvez couvrir le risque sans être "à fond". Par exemple :

  1. Vendez une partie de vos actions ou une partie de vos positions sur certaines actions (c'est-à-dire 500 actions sur une position de 1 000 actions)
  2. Définissez des stops plus serrés (ou arrêts suiveurs) pour limiter votre baisse.
2019/08/15
39
8/15/2019 4:13:15 PM


N'oubliez pas la règle d'or : achetez bas, vendez haut.

La raison pour laquelle tout le monde a peur de vous donner le conseil évident, c'est qu'ils ont peur que vous ne le fassiez pas. Et en moyenne, ils ont raison comme la pluie.

Ce qui se passe généralement à ce stade du cycle d'investissement (dépression attendue, mais avant son apparition), c'est que les gens voient une baisse des prix dans les journaux télévisés, et paniquent. Ils disent "oh non, c'est le début d'une récession, tout est parti d'ici", et ils renflouent. Et bien sûr, le lendemain, le marché remonte et monte encore un mois, tandis qu'ils mettent des marques de nez sur la vitrine du magasin de bonbons. Nous ne voulons pas que vous fassiez cela.

D'un autre côté, si vous étudiez vraiment, vraiment les cycles du marché, et que vous savez exactement à quoi ressemblent les courbes et les indicateurs des 20 dernières récessions, et que vous savez tout sur les faux indicateurs aussi... Et vous regardez le marché un jour particulièrement élevé et vous dites "c'est le moment" et vendez... C'est plutôt la façon de faire cette chose.

Ensuite, vous feriez mieux de savoir quand revenir en arrière, et c'est beaucoup plus facile - à chaque fois que les informations télévisées montrent des images de courtiers sautant par les fenêtres et Mad Max descendant Wall Street, achetez.

C'est ce qu'on appelle "Wall Street ayant une vente 2 pour 1".

C'est encore "synchroniser le marché", ce qui est considéré comme mauvais. Mais gardez à l'esprit que c'est considéré comme mauvais pour une raison ; c'est hautement spéculatif, et les courtiers ne veulent pas être poursuivis par leurs clients pour avoir mal deviné, un point de vue toujours pris avec un recul de 20/20. Pour éviter cette responsabilité, ils ont créé cette vieille châtaigne "n'essayez pas de chronométrer le marché".

De toute évidence, vos amis qui ont tout perdu lors de la récession de 2008 ont renfloué après la baisse, mais n'ont pas réussi à racheter au plus bas parce qu'ils craignaient qu'il ne fasse que baisser de plus en plus pour toujours, et étaient émotionnellement découragés par la volatilité : ils ont eu peur du marché. Ils ont enfreint les deux règles : acheter bas et vendre haut.


Le temps sur le marché bat le timing du marché

Même si vous êtes un chronométreur du marché presque parfait (vous ne l'êtes pas), vendre et attendre la baisse vous fera ratez une croissance et des mois de dividendes que vous auriez pu réinvestir. Pour plus d'informations, essayez de rechercher sur Google « la moyenne du coût en dollars par rapport à l'achat de la baisse » et lisez des articles comme ceux-ci : https://ofdollarsanddata.com/even-god-couldnt-beat-dollar-cost-a average/

Si vous vous inquiétez du marché boursier américain, cela pourrait être un bonne idée de commencer à se diversifier dans d'autres marchés boursiers ou produits d'investissement pour répartir le risque, mais je maintiendrais certainement la moyenne du coût en dollars.

2019/08/16

Si le marché (et votre action) va chuter de manière significative, c'est une bonne idée d'arrêter votre programme DCA. C'est une idée encore meilleure de vendre votre stock.

Si vous vendez vos actions, vous allez payer des impôts sur le gain, sauf s'il s'agit d'un compte protégé. Ce n'est pas une mauvaise chose si le marché baisse d'environ 50 % comme il l'a fait en 2000 et 2008.

OTOH, si vous vendez vos actions et que ce n'est qu'une petite correction du marché, vous payez peut-être des impôts et vous passez à côté de la hausse jusqu'à ce que vous réalisiez que vous vous êtes trompé et que vous reveniez.

Donc, en fait, vous nous demandez de vous dire ce qui va se passer dans le futur afin que nous puissions répondre à votre question : " Est-ce une mauvaise idée?" Personne ne connaît cette réponse à l'avance. Il vous suffit donc de choisir votre poison. Surmontez-le ou protégez la valeur de votre portefeuille.

Il existe des moyens de couvrir votre position afin que le marché prenne la décision à votre place, mais une telle couverture dépasse le cadre de cet espace limité.

2019/08/15

Tout dépend de votre stratégie d'investissement et de la durée de la récession.

Si vous investissez à long terme et que la récession va être (ou plutôt : vous attendez-vous à ce qu'il soit) raisonnablement court, alors vendre peut être une mauvaise décision même si vous avez raison. Il y a toujours des frais généraux dans l'achat/la vente tels que les taxes, les frais de courtage et autres. Si vous avez raison, vous devez réintégrer le marché à un point suffisamment bas pour réaliser un bénéfice supérieur à ces frais généraux, et également considérer que ce bénéfice sera considéré uniquement comme cela (bénéfice) dans le prochain calcul de l'impôt, même s'il n'est pas réellement un profit pour vous, seulement une compensation pour vos coûts.

Il vaut mieux attendre une récession courte et pas trop grave si vous avez une stratégie à long terme. Le conseil général en matière d'investissement à long terme est d'ignorer largement le marché.

Si vous avez une stratégie à court terme, alors tout votre plan est de profiter des fluctuations de prix et une récession n'est fondamentalement qu'une grande fluctuation . Oui, vous devriez vendre dans ce cas, à condition d'être raisonnablement sûr de votre prédiction. Attendez ensuite le fond et achetez à nouveau. Un courtier professionnel m'a dit un jour qu'il essaie toujours d'acheter/vendre juste avant qu'il s'attende à ce que le max/min soit atteint, car il est trop difficile de prédire le point exact et c'est trop rapide. Cela pourrait dépendre du marché, cependant. Ils étaient en devises.

Si vous avez une stratégie à long terme et que vous vous attendez à ce que la récession dure longtemps (c'est-à-dire plus longtemps que vous n'êtes prêt à attendre), vendez et transférez votre argent vers d'autres investissements est une stratégie commune. C'est la raison pour laquelle l'immobilier explose parfois lorsque le marché boursier s'effondre ou pourquoi il y a une ruée sur l'or et d'autres objets de valeur physiques à ces moments-là. Ici, vous voulez battre la ruée - dès que tout le monde essaie de sortir du marché boursier et d'accéder à l'immobilier ou aux droits d'extraction d'or ou de diamants ou quoi que ce soit que les magazines financiers annoncent cette fois comme la sphère de sécurité pour votre argent, ces prix vont monter en flèche vers le haut.

2019/08/16

Je suis d'accord avec la plupart des réponses déjà publiées, mais j'offre un point de vue différent. Si vous ne vous sentez pas à l'aise de garder votre argent dans un FNB de marché, je dirais de diversifier votre portefeuille afin de réduire les pertes au lieu de maximiser les profits.

Quelque chose à faire est que votre portefeuille soit composé d'actions/obligations (50/50, 80/20, ou toute autre chose selon votre tolérance au risque) avec rééquilibrage. Le rééquilibrage prend essentiellement les bénéfices des obligations pendant les marchés baissiers et les investit dans des actions en vente, et prend les bénéfices des actions et les range dans des obligations pendant les marchés haussiers. Une autre chose que vous pouvez faire est d'investir dans des secteurs qui se portent bien pendant une récession. Historiquement, les services publics et les secteurs de la santé se portent bien (ils baissent toujours, mais ils ne baissent généralement pas aussi loin ou ne réduisent pas autant leurs dividendes). Mais vous êtes assez jeune pour que toute récession mineure actuelle soit éclipsée par les gains sur 20 ans.

De plus, le meilleur conseil que j'ai entendu sur le fait d'attendre après une récession pour investir est :

Il y a toujours une prochaine récession.

2019/08/16

Pourquoi une entreprise se soucierait-elle du prix de ses propres actions en bourse ?

La raison principale est qu'une entreprise publique appartient à ses actionnaires, et les actionnaires se soucieraient du prix des actions qu'ils possèdent, donc l'entreprise s'en soucierait également, car si le prix baisse trop, partagez les actionnaires se mettent en colère et peuvent voter pour ...

Demandé par KoKo

Est-il possible de transférer des actions que je possède déjà dans mon Roth IRA sans avoir à vendre les actions ?

Non. Un dépôt à un IRA doit être en espèces. Une conversion de l'IRA traditionnel à Roth peut être "en nature", c'est-à-dire sous forme de transfert d'actions. Enfin, tout retrait peut également être en actions ou en fonds. Publication 590 de l'IRS, si importante qu'elle est désormais divisée en 2...

Comment savoir si je suis financièrement stable/prêt à déménager seul ?

Si vous vivez à la maison en tant qu'adulte, vous devriez payer votre juste part et contribuer aux dépenses du ménage. Vous avez dit que vos parents avaient des prêts à rembourser qui faisaient partie de vos dépenses pour aller à l'université. En tant qu'adulte, vous devriez rembourser à vos parents...

Demandé par D. Kirkpatrick

Allocation aux étudiants diplômés 1099-divers impôts semblent être trop élevés. Est-ce que je fais quelque chose de mal?

Je suis un étudiant diplômé et je reçois une allocation qui paie mes frais de subsistance, grâce à une bourse nationale qui m'a été attribuée. La fraternité ne retient jamais d'impôts d'aucune sorte, et j'ai donc effectué des paiements trimestriels estimés tout au long de l'année. C'est la deuxième ...

Demandé par ely

Existe-t-il un filtre de stock en ligne gratuit pour les actions britanniques ?

J'utilise et recommande barchart.com. Encore une fois, vous devez vous inscrire, mais c'est gratuit. Bien qu'il s'agisse d'un système américain, il dispose d'une liste complète des actions et ETF britanniques sous International > Londres. Le gros avantage de barchart.com est que vous pouvez faire u...

Demandé par RedKite

Si vous possédez 1 % des actions d'une entreprise, avez-vous droit à 1 % de ses actifs ?

Non. Vous avez droit à 1 % des voix à l'assemblée des actionnaires (à moins qu'il n'y ait une division de classe entre les actionnaires, c'est-à-dire). Si plus de 50 % des actionnaires votent pour fermer l'entreprise, vendre ses actifs et distribuer le produit aux propriétaires, vous obtiendrez 1 % ...

Demandé par littleadv

Analyseur d'actions en ligne pour trouver des actions négativement corrélées à une autre action/indice ?

Finviz peut être filtré par beta qui est un indice de corrélation. Finviz couvre toutes les principales bourses nord-américaines et quelques autres.

Demandé par Anonymous

Théoriquement, si j'achète plus de 50 % des actions d'une entreprise, serai-je propriétaire de l'entreprise ?

La personne détenant la majorité des actions peut influencer les décisions de la société. Même si l'actionnaire détient la majorité des actions, le conseil d'administration nommé par les actionnaires lors de l'assemblée générale annuelle fonctionnera l'entreprise. Comme indiqué dans les caractéristi...

Demandé par Krishna Prasanna

Les obligations sont-elles vraiment un investissement à l'épreuve de la récession ?

Cela dépend de la façon dont vous investissez dans ces obligations. Le trading d'obligations est (sans doute) plus risqué que le trading d'actions (car il comporte les mêmes risques que ceux associés à actions plus le risque de taux d'intérêt et d'inflation). C'est vrai, qu'il s'agisse d'une récessi...

Dois-je attendre une récession pour acheter une maison?

Probablement pas. Le temps moyen entre les récessions est prétendument de quatre ans, ce qui signifie que le temps moyen dont vous aurez besoin pour attendre une récession est de quatre ans (notez que ce n'est pas intuitif : vous vous attendriez à ce que votre attente moyenne soit de 2 ans, ou peut-...

Demandé par Dewi Morgan