}
Trouver une réponse concernant : Argent


Quelle est la meilleure allocation d'actifs pour un portefeuille de retraite, et pourquoi ?


Question

Sur la base de conversations financières que j'ai eues avec des membres de la famille en qui j'ai confiance, je pense que la répartition de l'actif est l'une des choses les plus critiques à "faire correctement" pendant l'épargne-retraite.

Sur la base d'un portefeuille d'investissement agressif et d'un calendrier, où puis-je trouver plus d'informations sur l'allocation d'actifs qui me convient ?

Un exemple d'article provient du New York Times, lien ici.

Ils seraient intéressants :

  1. des articles à lire
  2. des livres à lire
  3. des paradigmes généraux d'investissement.

Plus précisément, la plupart des moteurs d'allocation d'actifs (par exemple Vanguard) recommanderont un plan d'allocation d'actifs principalement basé sur des actions (et non sur des obligations) avec un horizon temporel agressif. Je recherche des indices dans lesquels investir et des classifications (petite capitalisation, grande capitalisation, moyenne capitalisation, développement international ou développement international).

EDIT : Ce que je recherche vraiment ici est le suivant :

  1. Pourquoi devrais-je investir 20 % dans les grandes capitalisations nationales et 10 % dans les marchés en développement au lieu de 10 % dans les grandes capitalisations nationales et 20 % dans les marchés en développement ? Dois-je investir dans des FPI ? Pourquoi ou pourquoi pas?
  2. Quels fonds communs de placement ou fonds indiciels dois-je étudier pour mettre en œuvre ces stratégies ?
  3. Toutes les ressources qui aident à répondre aux questions comme celle-ci ci-dessus.
2010/08/14
1
54
8/14/2010 12:30:58 AM

Réponse acceptée

Vous avez raison, l'allocation d'actifs est une chose fondamentale que vous voulez obtenir directement dans votre portefeuille. Je suis d'accord à 110 %. Si vous voulez vraiment comprendre l'allocation d'actifs, je vous suggère l'un des trois livres suivants, tous du même auteur, William J. Bernstein.

Ils sont excellents – et oui j'ai lu chacun. D'un point de vue théorique, et s'agissant plus particulièrement de l'allocation d'actifs, l'Intelligent Asset Allocator est un bon choix. Alors que les deux prochains livres sont plus accessibles et plus complets, couvrant des sujets tels que la psychologie des investisseurs, l'histoire, les produits financiers que vous pouvez utiliser pour mettre en œuvre une stratégie, etc. ? Lisez-les tous.

J'ai fini de lire son dernier livre, Le Manifeste de l'Investisseur, il y a deux semaines. Voici quelques citations choisies du chapitre 3, "La nature du portefeuille", qui traitent de certains des points que vous avez demandés. Tout ce qui est souligné ci-dessous est de moi.

Page 74 :

La bonne nouvelle est que [le processus d'allocation d'actifs] n'est pas vraiment si difficile : l'investisseur ne prend que deux décisions importantes :

  1. La répartition globale des actions et des obligations.
  2. La répartition entre les classes d'actifs boursiers.

Page 76 :

Au contraire, les jeunes investisseurs devraient détenir une part plus élevée d'actions, car ils ont la possibilité d'appliquer leur épargne régulière aux marchés à des moments déprimés des prix. Plus précisément, les jeunes investisseurs possèdent plus de "capital humain" que de capital financier ; c'est-à-dire que leurs revenus futurs totaux éclipsent leurs économies et leurs investissements. D'un point de vue financier, le capital humain ressemble à une obligation dont les coupons augmentent avec l'inflation.  

Page 78 :

La décision d'allocation d'actifs la plus importante est la combinaison globale d'actions et de liens ; commencer par l'âge = règle empirique d'attribution des obligations. [c'est-à-dire que plus vous êtes jeune, vous avez déjà un revenu semblable à une obligation provenant des revenus d'emploi anticipés ; plus vous vieillissez, moins vous aurez de revenu obligataire dans votre avenir, alors achetez plus d'obligations dans votre portefeuille.]

Il mentionne également l'ajustement de cela par rapport à son tolérance au risque. Si vous ne pouvez pas supporter les hauts et les bas du marché, ajustez la part des actions à la baisse (jusqu'à 20 % de moins) ; si vous pouvez supporter le risque sans problème, ajustez la portion de stock up (jusqu'à 20 % de plus).

Page 86 :

[en référence à un exemple spécifique où deux actifs qui zig et zag sont achetés dans une répartition 50/50 et ajustés en fonction des objectifs]   ; Ce processus, appelé « rééquilibrage », fournit à l'investisseur un biais automatique d'achat bas/vente haut qui, à long terme, généralement &ndash ; mais pas toujours – améliore les rendements.

Page 87 :

L'essence de la construction de portefeuille est la combinaison de classes d'actifs qui évoluent dans des directions différentes au moins une partie du temps.

Enfin, ce joyau aux pages 88 et 89 :

Existe-t-il un moyen de choisir scientifiquement la meilleure allocation future, qui offre le maximum de rendement pour le minimum de risque ? Non, mais les gens essaient quand même.   [... continue avec la description de la technique "d'analyse moyenne-variance" de Markowitz...]   Il a fallu un certain temps aux professionnels de l'investissement pour réaliser cette limitation de l'analyse moyenne-variance et d'autres techniques de "boîte noire" pour répartir les actifs.

Je pourrais continuer citant des éléments pertinents ... il entre même dans les détails pour construire une allocation d'actifs adaptée à un grand portefeuille contenant une variété de différentes classes d'actifs boursiers, mais je vous suggère de lire le livre :-)

2010/08/14
36
8/14/2010 12:28:29 AM

Résumé

Cela s'est avéré être beaucoup plus long que prévu. Donc, voici l'aperçu.

Malgré la présence de calculateurs d'allocation d'actifs et autres, c'est une question subjective. Vous seul savez combien de risques vous êtes prêt à prendre. Vous semblez connaître une règle empirique, à savoir qu'avec un horizon d'investissement plus long, vous pouvez supporter de prendre plus de risques. Cependant, le niveau de risque que vous devez prendre dépend de votre propre aversion pour le risque. Honnêtement, la meilleure façon de répondre à vos questions est de vous renseigner sur les sujets individuels. Il y a tout simplement trop de variables pour fournir des réponses nettes et concises à une question aussi vaste. Il n'y a pas de moyen facile de contourner cela. Vous ne devez pas vous fier aveuglément aux opinions des autres, mais plutôt utiliser votre propre jugement pour évaluer leurs conseils.

Certains des liens que je fournis dans le texte principal :

S&P 500 : Rendements historiques totaux et corrigés de l'inflation

Rendements des fonds indiciels sur 10 ans

The Motley Fool

Aversion au risque

Avertissement : Ce sont les opinions d'un amateur enthousiaste.


L'"essai" lui-même

Pourquoi devrais-je investir 20 % dans les grandes capitalisations nationales et 10 % dans les marchés en développement au lieu de 10 % dans les grandes capitalisations nationales et 20 % dans les marchés en développement ? Dois-je investir dans des FPI ? Pourquoi ou pourquoi pas?

En termes simples, les marchés en développement sont très risqués. Même si vous avez un horizon de placement à long terme, vous devez respecter votre rythme et ne pas prendre trop de risques. Combien est "trop" est finalement subjectif. Spécifique à la raison pour laquelle 10% en développement contre 20% en grande capitalisation, c'est probablement parce que 10% semble être un montant raisonnable de votre portefeuille total à jouer. Une autre façon de voir cela est de considérer que 10% ont disparu, car ils sont investis dans des marchés très risqués. Donc, si vous êtes prêt à prendre une coupe de cheveux de 20 %, faites-le par tous les moyens. Cependant, sachez que vous jetez peut-être 1/5 de votre argent par la fenêtre.

En attendant, les FPI peuvent être assez risqués, car investir dans le marché immobilier lui-même peut être assez risqué. L'une des raisons est que les actifs sont très bien fixés sur place et ne peuvent donc pas être liquidés de la même manière que les autres actifs. Ainsi, vous êtes soumis aux vicissitudes d'un marché relativement restreint. Un autre problème réside dans les importantes dépenses en capital requises pour la plupart des projets de construction commerciale, ce qui nécessite généralement beaucoup de crédit et de risque. Autrement dit : Donald Trump s'est fait un nom dans l'immobilier, mais ce fut (et c'est toujours) un parcours très cahoteux. Encore une autre façon de le dire : vous devez le construire avant qu'ils ne viennent et il n'y a aucune garantie qu'ils aimeront ce que vous avez construit.

Quels fonds communs de placement ou fonds indiciels devrais-je étudier pour mettre en œuvre ces stratégies ?

J'éviterais généralement les fonds communs de placement gérés activement, en raison des dépenses. Ils peuvent sérieusement ronger les rendements. Il y a une raison pour laquelle la plupart des fonds communs de placement se comparent à la moyenne de Lipper au lieu de quelque chose comme le S&P 500. Tous ces coûts impliqués dans la gestion d'un fonds commun de placement (équipes de personnes et frais de négociation) ont tendance à les peser assez fortement. Comme l'a expliqué Motley Fool il y a des années, si vous ne pouvez pas faire mieux que le S&P 500, vous devriez vous épargner des maux de tête et simplement investir dans un fonds indiciel S&P 500.

Cela dit, selon votre habileté (et votre chance) à choisir des actions (ou même des fonds), vous avez très bien pu battre le S&P 500 au cours des 10 dernières années. Bien sûr, vous avez peut-être aussi fait bien pire. Cet article traite de la performance du S&P 500 au cours des 60 dernières années. Comme vous pouvez le voir, les 10 dernières années ont été un parcours très cahoteux qui a donné lieu à un rendement négatif. Encore une fois, gardez à l'esprit que vous auriez pu faire bien pire avec d'autres investissements.

Ce site, Simple Stock Investing peut être un bon endroit pour commencer à vous éduquer. Je ne connais pas le site, alors ne le prenez pas comme une approbation. Un rapide survol du matériel sur le site m'amène à croire qu'il peut fournir une bonne quantité d'informations sous des formes facilement assimilables. The Motley Fool était un de mes sites préférés dans le passé pour l'investisseur individuel. Cependant, ils semblent s'être tournés vers le côté obscur, facturant une grande partie de leurs conseils. Cela dit, cela peut toujours être un bon point de départ. Vous pouvez également décider qu'il vaut la peine de payer pour leurs conseils.


Cet article de blog, bien que daté, compare certains fonds indiciels Vanguard et constitue une légère introduction au contrarien< /a> vue d'investir. En termes simples, ce point de vue soutient qu'il ne faut pas être un lemming qui suit la foule, mais plutôt faire le contraire de ce que font les autres. Un argument de poids en faveur de ce point de vue est le fait qu'à mesure que de plus en plus de personnes adoptent une stratégie d'investissement ou un marché particulier, les rendements s'amenuisent et le risque d'une correction (c'est-à-dire d'un ralentissement) augmente.

Dans le pire des cas, cela conduit à une bulle, qui se corrige soudainement (ou "éclate" d'où le terme "bulle") entraînant pas mal de douleur pour les participants non préparés. Un participant non préparé est celui qui n'est pas couvert correctement. Fondamentalement, cela signifie qu'ils n'ont pas été investis dans d'autres marchés/stratégies dont le rendement augmenterait à la suite de l'événement qui a fait éclater la bulle.

Notez que la récente bulle immobilière et le resserrement du crédit qui en a résulté ont fortement touché les marchés boursiers et obligataires. Ainsi, la couverture facile pour les actions étant des obligations n'a pas nécessairement si bien fonctionné. Cela a du sens, car la bulle immobilière a éclaté en raison des inquiétudes concernant le crédit facile.


Malheureusement, je n'ai pas de bonnes ressources sous la main qui pourraient fournir des points de départ ou discuter des différentes stratégies d'investissement. Je dois admettre que je tourne à nouveau mes intérêts vers l'investissement après une pause.

Comme je l'ai dit, j'aimais vraiment les Motley Fool, mais maintenant je me méfie un peu d'eux. La raison principale est le fait qu'alors qu'ils exploraient des alternatives aux revenus générés par la publicité pour leur site, ils ont promis de toujours avoir des ressources gratuites disponibles pour ceux qui ne veulent pas payer pour leurs conseils. Un examen rapide de leur site montre une quantité décente d'informations générales sur l'investissement, alors prenez ces mots avec un grain de sel. (Une autre raison pour laquelle je me méfie d'eux est le fait qu'ils m'ont "spam" avec beaucoup d'incitations à payer pour leurs conseils qui semblaient être le type de conseils contre lesquels ils se sont prononcés.)

Quoi qu'il en soit, il est temps de rangez la caisse à savon. Comme je le fais cependant, je devrais expliquer la raison de cette soapboxing. En termes simples, investir est une entreprise risquée, quelle que soit la façon dont vous la découpez. Vous ne pouvez jamais éliminer le risque, vous ne pouvez qu'espérer le réduire à un niveau acceptable. Ce qui est acceptable dépend de votre situation et de l'ampleur de votre aversion au risque. Au final, c'est plutôt subjectif et il ne faut pas suivre aveuglément l'avis de quelqu'un d'autre (professionnel ou non). Point étant, utilisez votre jugement pour évaluer tout ce que vous lisez sur l'investissement.

Si cela semble trop beau pour être vrai, c'est probablement le cas. Si quelqu'un prétend avoir une stratégie pour des rendements garantis (réguliers), méfiez-vous-en. (Renseignez-vous sur le scandale de Bernard Madoff.) Si quelqu'un fait un gros argumentaire de vente, soyez fatigué.

Méfiez-vous particulièrement de quiconque vous demande de payer pour ses conseils avant de vous donner une compréhension solide de sa stratégie. Bien sûr, beaucoup de gens veulent être payés pour leurs conseils d'une manière ou d'une autre (en fait, je suis "payé" avec la réputation sur ce site). Cependant, s'ils adoptent l'approche sommaire d'un vendeur visqueux, ils gagnent probablement plus d'argent en vendant leur stratégie qu'ils ne le font avec les conseils eux-mêmes. Très probablement, s'ils obtenaient des rendements démesurés de leur stratégie, ils garderaient le silence et continueraient à l'utiliser eux-mêmes. Comme indiqué précédemment, plus les gens s'empilent sur une stratégie, plus les rendements sont faibles. Le modèle typique de vente consiste à gagner de l'argent grâce à la vente. Lorsque l'article vendu est un bien immatériel, votre risque en tant qu'acheteur augmente.


Vous vous demandez peut-être pourquoi j'ai écrit longuement sans trop discuter de l'allocation d'actifs. L'une des raisons est que je suis encore relativement néophyte et que j'ai une compréhension de haut niveau des différentes stratégies. Bien que je me sente suffisamment confiant dans ma compréhension pour mes propres besoins, je ne me sens pas nécessairement confiant dans la création d'une stratégie de répartition d'actifs pour quelqu'un d'autre. La raison la plus importante est qu'il s'agit d'une question subjective avec de nombreuses variables à prendre en compte. Si vous voulez une réponse rapide et simple, je crains que vous ne soyez déçu. La meilleure approche consiste à vous renseigner et à prendre ces décisions par vous-même. D'où ma tentative de vous éduquer du mieux que je peux à ce stade.

Personnellement, je vous suggère de faire ce que j'ai fait. Commencez à lire le Wall Street Journal tous les jours. (Un substitut acceptable peut être la section affaires du New York Times.) Au début, vous serez submergé d'informations, mais à long terme, cela rapportera. Un autre bon conseil est d'être patient et de ne pas se précipiter pour investir.

Si vous êtes pressé de déterminer comment vous devriez investir dans un 401(k) ou un autre véhicule d'investissement similaire en raison du désir de profiter des fonds de contrepartie d'un employeur, alors je placerais mon argent dans un fonds indiciel S&P 500. J'envisagerais également de placer une partie de cet argent dans des fonds indiciels larges d'autres régions du globe. La raison d'être des fonds indiciels larges est de fournir une certaine protection contre les fluctuations normales et de réduire le risque d'un ralentissement soudain qui vous cause beaucoup de douleur pendant que vous déterminez la meilleure approche pour vous-même. Dans ce scénario, pensez davantage à la préservation du capital et à la couverture contre l'inflation qu'à "battre" le marché.

2011/01/05

L'agressivité d'un portefeuille de retraite est généralement fonction de votre âge et de votre tolérance au risque.

Votre portefeuille est généralement un mélange des classes d'actifs suivantes :

  • < strong>Actions = Historiquement le rendement le plus élevé, mais aussi très volatil
  • Pays étrangers/en développement = Potentiellement un rendement élevé, mais c'est plus un pari. (Et si l'économie chinoise n'explose pas comme prévu ?)
  • Obligations = rendement inférieur, moins volatil (varie en fonction du type d'obligation spécifique)
  • < li>Marché monétaire = Le plus conservateur, pratiquement sans risque

Vous pouvez décomposer davantage ces classes d'actifs, mais chacune est un sujet en soi.

Si vous êtes jeune, vous voulez investir dans des choses qui ont un rendement plus élevé, mais qui sont plus volatiles, car les fluctuations du marché (comme la crise financière actuelle) auront disparu bien avant que vous n'atteigniez l'âge de la retraite. Cela signifie qu'à un plus jeune âge, vous devriez investir davantage dans des actions et dans des pays étrangers/en développement.

Si vous êtes plus âgé, vous devez privilégier des investissements plus prudents (obligations, marché monétaire, etc.). Si vous étiez dans la cinquantaine ou la soixantaine et que vous investissiez toujours beaucoup en actions, quelque chose comme la crise financière actuelle aurait pu ruiner vos plans de retraite. (Beaucoup de baby-boomers l'ont appris à leurs dépens.)

Pendant la majeure partie de votre vie, vous serez probablement quelque part entre ces deux. Commencez agressif et devenez progressivement plus conservateur à mesure que vous vieillissez. Vous devrez probablement revérifier votre allocation d'actifs une fois tous les 5 ans environ.

En ce qui concerne la quantité de chaque classe d'investissement, il n'y a pas de règles strictes. L'idée est de maximiser le rendement tout en acceptant un certain risque. Il y a deux grandes inconnues là-dedans : (1) quel rendement attendez-vous des différents investissements, et (2) quel risque êtes-vous prêt à accepter. #1 est une grosse supposition, et #2 est une opinion personnelle.

Une ligne directrice générale pour un portfolio est "100 moins votre âge". Cela signifie que si vous avez 20 ans, vous devriez avoir 80 % de votre portefeuille de retraite en actions. Si vous avez 60 ans, votre portefeuille de retraite devrait être composé à 40 % d'actions. Au fil des ans, le nombre "100" a varié. Certains types de conseillers financiers ont suggéré "150" ou "200". Malheureusement, c'est pourquoi beaucoup de baby-boomers ne peuvent pas prendre leur retraite maintenant.

Surtout, rééquilibrez régulièrement votre portefeuille. Au moins une fois par an, peut-être tous les trimestres si le marché se déchaîne. Assurez-vous que vous êtes toujours en ligne avec votre allocation d'actifs souhaitée. Si le marché boursier s'effondre et que vous êtes sous-investi dans les actions, achetez plus d'actions et vendez d'autres fonds si nécessaire. (J'ai lu des entretiens avec des gestionnaires de fonds qui disent que l'échec du rééquilibrage dans un marché boursier en baisse est l'une des grosses erreurs que les gens commettent lorsqu'ils gèrent un portefeuille de retraite.)

En ce qui concerne les suggestions spécifiques de fonds communs de placement, je' Je ne vais pas le faire, car cela dépend de ce que votre 401k ou IRA propose comme options d'investissement. Je suggère que vous vous concentriez sur la sélection d'un fonds indiciel "passif", et non sur un fonds géré activement avec un ratio de dépenses élevé.

Personnellement, j'aime les fonds du "marché total" pour vous donner la plus large allocation de petits et grandes entreprises. (Cela rend votre question sur les actions à grande/petite capitalisation inutile.) Le meilleur choix suivant serait un fonds indiciel S&P 500.

Vous devriez également être en mesure de trouver un fonds indiciel obligataire à faible coût qui vous donnera un mélange sain de différents types d'obligations.

Cependant, vous devez examiner les ratios de dépenses pour prendre une décision éclairée. Un fonds plus performant ne sert à rien si vous perdez tout à cause des frais !

Faites également attention aux chevauchements entre vos choix de fonds. Investir à la fois dans un fonds Total Market et dans un fonds S&P 500 sape l'idée d'un portefeuille diversifié.

Un portefeuille agressif comprend généralement des investissements étrangers/pays en développement. Il n'y a pas beaucoup d'options de fonds indiciels ici, vous devrez donc peut-être opter pour un fonds géré activement (avec un ratio de dépenses beaucoup plus élevé). Cependant, ce type d'investissement peut valoir la peine de profiter de la croissance économique dans des endroits comme la Chine.

http://www.getrichslowly.org/blog/2009/04/27/how-to-create -votre-propre-date-cible-fonds-commun/

2010/08/18

Tout est une question de risque. Ces lignes directrices ont toutes été élaborées en fonction des caractéristiques de risque des diverses catégories d'actifs. Les obligations sont à très faible risque, les grandes capitalisations sont à faible risque (vous ne voyez pas la plupart des grandes actions comme Coca-Cola disparaître bientôt), les actions étrangères sont à risque moyen (sous réserve de risque politique et de risque de change supplémentaires, en particulier si dans les marchés en développement) et les petites capitalisations sont plus risquées (plus à gagner, mais plus susceptibles de faire faillite).

De plus, les risques des différentes classes d'actifs ont tendance à s'équilibrer. Lorsque les actions chutent, les obligations augmentent généralement (la récente crise du crédit étant une exception notable mais temporaire) alors que les gens affluent vers la sécurité ou que la Fed ajuste les taux d'intérêt. Lorsque les actions montent en flèche, les obligations ne semblent pas aussi attrayantes et les taux d'intérêt peuvent augmenter (une déception lorsque vous possédez déjà les obligations). L'économie américaine trébuche-t-elle avec le dollar dans les dépotoirs, tandis que le reste du monde nous dépasse ? Vos avoirs étrangers auront plus de valeur en termes de dollars.

Si vous souhaitez intégrer des classes d'actifs alternatives (immobilier, or et autres matières premières, etc.) à votre combinaison, tenez compte de leurs caractéristiques de risque et de ce les fera monter et descendre. Une bonne allocation d'actifs devrait limiter le montant de « down » qui peut se produire en même temps ; plus l'allocation doit être prudente, moins il y a de "baisse" possible (au détriment de la "hausse").

... Quant à ce qui risque vous êtes prêt à prendre, cela dépendra de votre position dans la vie et des risques auxquels vous êtes actuellement exposé (y compris : votre emploi, la stabilité de votre entreprise et si elle pourrait plier ou faire des licenciements dans une récession comme celle-ci, si vous êtes marié, si vous avez des enfants, où vous vivez). Par exemple, si vous êtes un agent immobilier de métier, vous devriez probablement éviter d'investir trop dans l'immobilier ou ce sera un double coup dur si le marché s'effondre. Un bon conseiller financier peut discuter de ces questions avec vous en détail.

2010/08/13

Adoptez l'approche la plus simple - comme l'a suggéré John Bogle (fondateur de Vanguard - et un homme digne d'un immense respect). Deux portefeuilles composés d'un fonds indiciel chacun. Investissez votre age% dans le fonds indiciel Fixed Income. Investissez (1-âge) % dans le fonds indiciel boursier.

Des exemples de ces fonds sont le Total Market Index Fund (VTSMX) et le Total Bond Market Index (VBMFX). Si vous souhaitez être un peu plus aventureux, mélangez (1-âge-10) % en tant que fonds indiciel du marché total et un 10 % fixe en tant qu'indice boursier international total (VGTSX).

Vous dormirez bien la nuit pendant la majeure partie de votre vie.

2010/08/19

La meilleure allocation d'actifs est celle qui vous permet de bien dormir la nuit. Pouvez-vous supporter une perte de 50 % et conserver cet actif pendant 3 ans, 5 ans ou aussi longtemps qu'il le faudra ? prendre pour rebondir alors que tout le monde vous dit de le revendre à perte ? Tous ces calculs seront jetés par la fenêtre lors de la prochaine panique boursière. Vous avez probablement été dans des situations où tout le monde panique et où le marché semble à l'envers et où il n'y a pas de règles. La plupart des gens pensent qu'ils resteront rationnels, mais à moins que vous n'ayez traversé une panique du marché, vous ne savez pas vraiment comment vous allez réagir.

2010/08/14

Puis-je transférer les actifs de mon régime d'achat d'actions pour les employés à un autre courtier ?

J'envisage de regrouper mes actifs auprès d'un seul courtier ; est-il possible de transférer les actions que je possède à un autre gestionnaire ? L'astuce est que chaque achat ESP a une période de 2 ans avant que je vende pour obtenir le taux d'imposition le plus bas. Je ne veux pas encourir de frai...

Qu'est-ce qu'une bonne allocation d'actifs pour un jeune de 25 ans ?

Tout d'abord, je vous recommande de séparer les actifs "à court terme" des actifs "à long terme" dans votre tête. Les actifs à court terme sont destinés à être dépensés pour quelque chose de spécifique dans un avenir proche ou font partie de votre fonds d'urgence. Ceux-ci doivent être conservés en e...

Demandé par dsimcha

Question sur la répartition des coûts : conversion des obligations GM en actions et bons de souscription

Ainsi, lorsque la crise financière de 2008-2009 battait son plein, j'ai acheté des obligations GM à des prix déprimés. Ceux-ci ont maintenant été convertis en actions et bons de souscription dans la nouvelle société GM ; un certain temps retour J'ai posé une autre question sur la façon de calculer l...

Demandé par Jason S

Pourquoi est-ce que je reçois par la poste des prêts « pré-approuvés » d'institutions financières aléatoires ?

Dernièrement, j'ai reçu des lettres par la poste disant que j'ai été pré-approuvé pour un prêt de 2 000 $ par une banque ou une institution financière au hasard. Je n'ai jamais donné mon adresse à personne. Je me demande comment ces entreprises obtiennent mes informations postales et s'il existe un...

Demandé par user133466

Déplacer de l'argent de mon compte d'épargne vers un IRA - pourquoi est-ce que je paie des impôts dessus ?

Je prévois de transférer de l'argent de mon compte d'épargne vers un nouveau compte IRA, mais je ne comprends pas pourquoi des pénalités me seront facturées pour le retrait de l'argent. Pourquoi dois-je payer des impôts supplémentaires pour retirer mon argent d'un compte de retraite plutôt que de ...

Demandé par Nick Pickering

Si vous possédez 1 % des actions d'une entreprise, avez-vous droit à 1 % de ses actifs ?

Imaginons que vous déteniez 1 % des actions de la société ABC. Si tout à coup il n'y a plus de demande sur le marché boursier pour les actions de la société ABC et que le cours de son action chute à 0 $, pouvez-vous réclamer 1 % des actifs de la société ABC ? Ou le seul moyen de récupérer vos perte...

Demandé par elin05

Comment calculer mon propre patrimoine ?

Que dois-je inclure dans mes calculs d'actifs ? Comment puis-je savoir ce qui est un actif et ce qui est un passif ?

Demandé par Andrew Welch

Quelle est la différence entre les capitaux propres et les actifs ?

J'utilise (vais) utiliser GNU Cash, qui utilise la méthode à double entrée ; Je l'utilise pour les finances personnelles. En lisant divers tutoriels pour GNU cash, il répertorie 5 types de comptes : revenus, dépenses, actifs, passifs et capitaux propres, suivis de divers exemples. Pour les actifs, c...

Demandé par PyRulez

Les CAPEX incluent-ils les actifs incorporels ?

CAPEX est défini ici comme des fonds utilisés par une entreprise pour acquérir ou mettre à niveau actifs physiques tels que des biens immobiliers, des bâtiments industriels ou des équipements. La vidéo indique que "la valeur des dépenses en capital est ajoutée aux actifs de l'entreprise. La valeur ...

Demandé par SFun28

Impôts fédéraux sur l'argent de la retraite - Impôts de Porto Rico après la retraite

Puerto Rico est un Commonwealth des États-Unis. Les Portoricains sont des citoyens américains, mais tant qu'ils vivent sur l'île, ils n'ont pas à payer d'impôts fédéraux. Ma question s'adresse à quelqu'un qui a vécu sur le continent américain et accumulé des fonds de retraite via 401k, IRA traditi...

Demandé par Geo